top of page
  • Photo du rédacteurMarie Tremblay

Une recherche d’impact sur la ludopédagogie, mais pourquoi faire ?

Dernière mise à jour : 26 avr.

Cela fait maintenant un an et demi que nous avons lancé la recherche d'impact chez Désclic. Marie Tremblay, la scientifique de l’équipe (c’est comme ça qu’Alixe l’appelle), analyse la portée de la ludopédagogie lors qu’elle est utilisée dans le cadre d’actions de préventions ou de sensibilisation.

Ok, mais ça veut dire quoi tout ça ? Et comment ça se passe ? 


 

Photo de Marie Tremblay de Désclic

Autrice : Marie Tremblay


En Doctorat de Sciences de l'information-communication à l'Université Sorbonne Paris Nord ET chez Désclic, je travaille sur l'éducation à la sexualité par le jeu. J'ai donc joué à beaucoup (beaucoup) de parties de SéduQ !

 

Une thèse sur la ludopédagogie chez Désclic, pourquoi faire ? 


Désclic est la recherche, ça a toujours été une grande histoire d’amour... ou de rencontres ! La fondatrice de Désclic, Alixe Moujeard, a développé SéduQ en même temps que son mémoire de sociologie sur la pathologisation des auteurs de violences sexuelles. Marie Tremblay a rejoint l’équipe lorsqu’elle travaillait sur son mémoire sur l’éducation à la sexualité des adolescentes. Ni une ni deux, leurs cerveaux se sont associés pour travailler sur un sujet de recherche commun : le jeu pour changer les comportements. 


Intervention de sensibilisation en santé sexuelle avec SéduQ

Par le biais d’une thèse en Cifre (= une thèse en entreprise et au sein de l’université Sorbonne Paris Nord), Marie regarde la manière dont SéduQ est utilisé par les pros du travail social qui veulent mettre en place des actions d’éducation à la sexualité. 





Avoir un ancrage dans les sciences sociales est un véritable plus pour Désclic. Cela nous permet : 

  • de fonder nos méthodes d’interventions sur des données probantes. En scrutant la littérature scientifique sur les travaux et études menées (sur des actions proches des nôtres) nous répertorions les indicateurs et les facteurs d'efficacité des interventions. Par exemple, ces données permettent de répondre à certaines questions : quels sont les facteurs de réussite des programmes d’éducation à la sexualité ? Est-ce qu’une approche par le risque permet de réduire les consommations addictives à risque ? Faut-il inclure un travail sur les compétences psychosociales lorsqu’on souhaite agir sur un comportement ?

  • et d’évaluer nos actions ! Parce que les recherches existantes ne sont pas forcément pile poil sur le sujet que nous traitons, nous avons donc entamé une démarche d’analyse et d’évaluation continue. Pour ce faire, nous épluchons des données terrain. Ces données sont récoltées lors d’échanges ; d’observation ; d’entretiens ou encore par questionnaire. Nous regardons ici les besoins véritables du terrain et les retours d’intervention que peuvent nous faire les apprenant·es. 


Si vous avez acheté ou utilisé SéduQ et que vous souhaitez participer à notre étude : remplissez ce rapide questionnaire !



Etat des lieux de notre recherche d'impact à un an et demi

Une thèse, c’est très long (4 ans en moyenne en sciences sociales). Si nous ne pouvons pas encore parler de résultats, nous avons des premières pistes de réponses sur ce que permet le jeu. 


Le jeu comme outil de sensibilisation répond à un besoin

De nombreuses études* montrent que les pros ne se sentent pas encore assez outillé·es ni légitimes pour aborder la question de l’éducation à la sexualité. Ce que nos chiffres montrent (vente de jeu ; nombres d'interventions) ainsi que nos données qualitatives, c’est que l’existence de SéduQ vient répondre à un besoin. Celui d’avoir un intermédiaire qui peut être utilisé comme outil de médiation pour aborder plus facilement ces questions. Lorsqu’on le présente, il apparait comme une solution concrète et réelle qui permet d’aborder plus facilement les questions de sexualité. 


Le jeu SéduQ en situation


La sexualité reste un sujet tabou pour de nombreux adultes

Le jeu ne résout malheureusement pas tout, ça aurait été trop beau ! La sexualité est un sujet complexe, et ce n’est pas donné à tout le monde d’en parler facilement. Pour certain·es, il leur est encore compliqué d’imaginer utiliser SéduQ avec leur public. On réalise qu’il y a donc beaucoup de choses à faire du côté des adultes, elles et ils auraient eux aussi besoin de séances d’éducation à la sexualité ! Tout comme leur besoin d’être outillé·es, elles et ils ont besoin d’avoir un socle de connaissances théoriques suffisant avant de pouvoir entamer des discussions ou des actions autour de la santé sexuelle ou du consentement.  Et c’est le même constat pour de nombreux sujets abordés par Désclic : addictions, harcèlement, violences, discriminations…


La création d'un nouveau Réseau social pour innover

Ces premiers résultats nous ont encouragé à nous adapter en proposant une innovation à destination des professionnel.les du social.


Nous avons développé une plateforme en ligne sur laquelle nous proposons des modules de formation, pour avancer de chez soi, à son rythme. Cette plateforme, conçue comme un véritable réseau social, permet aussi de se retrouver entre pairs. La formation c’est bien, mais pouvoir échanger, être conseillé·e ; se mobiliser… c’est ce qui fait toute la différence !   


Le Réseau social du Social sur mobile

👉 Retrouvez nos modules de formation sur l’éducation au consentement et la santé sexuelle, et tout un réseau de travailleurs·euses sociaux sur le Réseau Social du Social.









* INJEP. (2015). Santé et sexualité des jeunes pris en charge par la PJJ (Rapport d’étude) ; HAS. (2022). Vie affective et sexuelle dans le cadre de l’accompagnement des ESSMS – Note de cadrage.


Posts récents

Voir tout

ความคิดเห็น


Jeu change le monde, slogan du Réseau Désclic qui change les comportements avec la ludopédagogie

Mais qui sommes-nous ?! 

Désclic accompagne les pros du social et de l'éducatif à agir face aux enjeux de société grâce aux sciences sociales et à la ludopédagogie 🌍 Discriminations, compétences psychosociales, addictions, sexisme, comportements violents ...

Notre objectif est de changer les comportements grâce à des interventions ludiques

bottom of page