top of page
  • Photo du rédacteurJulia Uberti

Professionnel·les du social : comment mettre en place une éducation à la sexualité ?

Dernière mise à jour : 26 avr.

Depuis 2017, le gouvernement français a mis en place une stratégie nationale de santé sexuelle, avec pour objectif de former les professionnel·les du médico-social. Mais qu’en est-

il réellement sur le terrain aujourd’hui?


 
Photo Julia Uberti

Autrice : Julia Uberti

Après l'obtention d'une maîtrise sur le genre, j'ai rejoint l'équipe de Désclic en mission de service civique. Parallèlement, je suis la formation universitaire "santé sexuelle pour tous·tes".



 

Le domaine du social est complexe : il n’y a qu’à chercher sur internet la liste des services et établissements pour s’en rendre compte. C’est précisément cette grande diversité qui pose question : on ne peut pas faire de l’éducation à la sexualité de la même manière dans toutes ces structures. Par exemple, il y a un réel écart entre un·e jeune qui réside en Centre d’Hébergement d’Urgence avec sa famille et un·e autre jugé·e coupable de violences sexuelles suivi·e par la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse).


Aujourd’hui, tous les jeunes devraient bénéficier d’une éducation à la sexualité inclusive qui va plus loin que le simple cours sur la reproduction et l’appareil génital. Car les séances habituelles, dont les discours sur la sexualité sont construits autour du risque, ne prennent pas en compte les notions de consentement, d’égalité, d’identité et d’orientations sexuelles diverses. Une animation sur cette thématique doit permettre de créer un espace sécurisant, qui facilite le dialogue et l'interaction du groupe.


Feelings

La sexualité n’est pas qu’une question de biologie, mais une thématique vaste qui regroupe des dimensions psychologiques et sociales à prendre impérativement en compte.

L’éducation à la sexualité devrait être introduite dès le plus jeune âge, puisqu’elle passe aussi par le développement de l’estime de soi et l’apprentissage du concept de consentement.

Par exemple, l'outil Feelings permet de développer l'empathie et nouer des relations positives. Pour tous les enfants et ados.



Parler de sexualité avec des jeunes n’est pas forcément évident. Beaucoup d'adultes ressentent de la gêne ou une appréhension à l’idée d’aborder ce sujet qui touche à l’intime. Lorsqu’on est mal à l’aise, on risque de fermer les portes au dialogue et écarter un sujet qui a une importance capitale dans la construction de notre identité, le rapport à notre corps et aux autres. Il n’est pas simple de dépasser ses craintes sans formation ni ressources et outils indispensables à un bon accompagnement des publics. Par exemple, les éducateurs·trices spécialisé·es des foyers de l’enfance ne sont pas obligatoirement formé·es aux questions de santé sexuelle alors même qu’ils et elles accompagnent des enfants victimes de maltraitances. Il est donc important que dans les structures du social, les interventions soient construites autour des besoins et des spécificités du public pris en charge.


Partie de Révélations animée par Floriane Dorléans

Une autre question majeure se pose : qui est légitime à mettre en place une éducation à la sexualité? Dans ce milieu, les professionnel·les de terrain ont noué, non sans difficultés, des relations de confiance avec les publics. C’est cette relation précieuse qui nous permet de penser qu’ils et elles sont les mieux placé·es pour intervenir sur ces questions.

Sur la photo, Floriane Dorléans, travailleuse sociale et experte Désclic, en pleine animation avec l'outil Révélations qui aborde différents sujets, dont la sexualité.



L’utilisation d’un outil participatif permet d’avoir un support motivant, ludique et accessible qui facilite l’ouverture d’un dialogue sur la sexualité entre les jeunes et l’animateur·rice. Le jeu, en particulier, permet d’aborder plus facilement des sujets considérés comme tabous et de parler de sexualité et de consentement de manière inclusive et globale, sans pour autant parler de la sexualité de chacun·e. Une vidéo, un quizz, un jeu : ces supports peuvent et doivent être adaptés à chaque âge.


Cependant, le support ne peut se suffire à lui-même : l’important en tant que professionnel·les est de construire une trame solide autour de celui-ci notamment en se formant sur la manière d’aborder la thématique souhaitée selon le profil du public. Les méthodes construites autour de la peur, de l’interdit ou de l’autorité n’ont pas réellement fait leurs preuves. Dire à un jeune “Il ne faut pas violer c’est grave!” ne sert pas à grand-chose si la notion de consentement n’a pas été acquise et comprise plus tôt.


SéduQ

Le réseau Désclic propose des formations qui s’adaptent à vous, professionnel·les du social et du terrain, à vos besoins et à ceux de votre public. Nous utilisons différents outils ludopédagogiques comme supports pour impacter les comportements de manière plus large que le simple cadre de l’animation.

SéduQ permet d'aborder les thématiques en lien avec l'éducation à la sexualité et au consentement. Pour tous les ados et jeunes adultes.


Toutes nos interventions et formations sont dispensées par un·e expert·e sur la ou les thématiques que vous souhaitez aborder.

Le but étant de vous constituer une boîte à outils bien remplie qui permettra à vos publics de développer une représentation de la sexualité inclusive et positive. L’importance de l'éducation à la sexualité est capitale, notamment dans la lutte contre les LGBTIphobies et les violences sexistes et sexuelles. Ne rien mettre en place ne peut plus être considéré comme un choix neutre!




Pour avoir plus d'informations sur nos interventions, c'est juste ici et...

282 vues0 commentaire

Comments


Jeu change le monde, slogan du Réseau Désclic qui change les comportements avec la ludopédagogie

Mais qui sommes-nous ?! 

Désclic accompagne les pros du social et de l'éducatif à agir face aux enjeux de société grâce aux sciences sociales et à la ludopédagogie 🌍 Discriminations, compétences psychosociales, addictions, sexisme, comportements violents ...

Notre objectif est de changer les comportements grâce à des interventions ludiques

bottom of page